Le 23 avril 1993: le début du mythe.

Le récit de l’enfouissement de la Chouette de Max Valentin m’a toujours intrigué. Il m’a toujours paru incohérent d’un certain point de vue que j’explique ci-bas. Dans cet article je propose de l’éclairer sous un jour nouveau pour le rendre cohérent dans le cadre du jeu.

Voici l’élément qui m’a toujours fait penser que le récit de l’enfouissement est bizarre: Max Valentin raconte avoir croisé le propriétaire d’un chien lancé à sa recherche, et dont le nom de l’animal serait « Dracula. »

Cette anecdote d’une incroyable précision me semble complètement contradictoire avec le soin par lequel Max Valentin a verrouillé sa chasse. Il donne une information cruciale qui aurait pu déboucher sur la redécouverte par des joueurs de ce propriétaire de chien: ce dernier aurait aussi pu se reconnaitre, ou un proche aurait pu le reconnaitre, et ce dernier aurait même pu un jour entendre parler de la chouette et être un chasseur. On retrouve le propriétaire: il informe où il habite. Sachant que Max dit être parti de Paris, on relie les deux points sur la carte de France et on obtient une idée approximative de la direction qu’il visait pour enfouir son trésor. Cela n’aurait pas pointé la cache: mais cela aurait largement réduit le champs des possibles.

Quand on prend soin de choisir – dit-il – une nuit sans lune pour ne pas être vu de quiconque, je trouve cela très paradoxal de venir ensuite raconter ce qui aurait pu être une faille dans toutes ses précautions de discrétion. Je pense simplement à force d’y réfléchir que ce récit est faux, ou du moins cette anecdote.

Alors pourquoi raconter cela? 

Il me semble que dans ce récit, Max Valentin a pour volonté de mystifier les choses. Il a connaissance du récit réel et il le transforme un peu pour plaire à son imaginaire et à celui du chouetteur: cela participe du jeu.

Après avoir résolu un certain nombre d’énigmes, il m’apparait maintenant évident que ces détails ne sont pas au service du récit de l’enfouissement mais bien au service du jeu.

Premier élément significatif: la nuit de l’enfouissement.

Le 23 avril est la fête de Saint-Georges, le chevalier qui terrassa la dragon. Il est impossible de ne pas voir un choix de jour orienté par cette référence: le serpent est un item majeur de la chouette.

Deuxième élément significatif: Dracula.

Dracula évoque au moins deux choses: les dents et le sang. Des dents, nous en avons avec le Morse de l’énigme 500 (défenses), et le sang nous le rencontrons aussi par sa symbolique mystique: le Sang Rouge du Saint-Graal.

Les dents rejoignent la symbolique du dragon, le Sang rejoint la thématique chevaleresque: voici les ingrédients du mythe antique de la Toison d’Or qui inspira par la suite les seigneurs féodaux… et l’auteur du jeu de la Chouette d’Or!

Il ne faut donc pas prendre ce récit au pied de la lettre mais le restituer dans son objectif:

1) Rendre tangible l’enfouissement du trésor par un récit vraisemblable,

2)  tout en travestissant la réalité au service d’un récit à clés (énigme).

Le tout est… énigmatique!

W.F.

À propos de wiclayeforp

Incipit à la solution complète (et enfin juste) d’une chasse interminable.

Voir tous les articles de wiclayeforp

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Mathiassenmcintyre71 |
Thegamingcenter |
Paxfabrica |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les jeux videos en france
| Meltinictai
| Gallegos62greve